Service minimum d’accueil – Compte rendu de la réunion avec la mairie

Compte rendu de la réunion du mercredi 15 octobre 

Les trois associations/fédérations de parents d’élèves ont été conviées à la mairie de Fontenay aux Roses mercredi soir afin de prévoir ensemble la mise en place du service minimum d’accueil dans les écoles maternelles et élémentaires de la ville.

Il nous a été remis un document en début de réunion dont vous trouverez les grandes lignes ci-dessous.

Etaient présents :

-          Mme Duplan

-          Mme Simon

-          Mme Le Querré

-          M. Daronnat (directeur général adjoint des services)

-          M. Ezzinbi (coordinateur des centres de loisirs)

-          Les responsables AAPEE de Fontenay aux Roses (UNAAPE) / FCPE / PEEP.

-          Des parents élus de différents centres de loisirs.

Mme Duplan nous a présenté les points importants de la loi sur le service Minimum d’Accueil et des contraintes que cela représente en termes d’organisation.  En synthèse, la loi impose qu’à partir de 25% de grévistes dans l’éducation nationale, la mairie est tenue d’assurer l’accueil des enfants de 08h30 à 11h30 et de 13h30 à 16h30.

Mme Duplan a donc souhaité que les responsables d’associations de parents d’élèves puissent communiquer à la mairie une liste de parents « bénévoles » pour assurer, en relation avec des animateurs des centres de loisirs l’accueil et la garde des enfants. Cette liste est ensuite soumise à  l’inspection académique pour vérifier que ces personnes ne figurent pas sur le fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes.

Aucun taux d’encadrement n’est imposé par la loi. Il appartient à chaque commune de définir le sien. Il est de 1 adulte pour 30 enfants sur Fontenay aux Roses, avec la contrainte d’avoir en permanence 2 adultes pour 1 enfant.

Mme Duplan a précisé que la loi permettait de demander à toute personne faisant partie du personnel communal d’intervenir pour assurer le SMA. Mme Duplan a fait part des limites de cette option, en indiquant qu’il n’était pas question de « fermer » un service de la mairie, qui se ferait au détriment d’autres usagers, pour assurer le SMA.

La mairie souhaite idéalement une centaine de bénévoles.

Le problème de fond, tel qu’il a été soulevé par l’AAPEE de Fontenay aux Roses et par la Peep, concerne la pause méridienne ainsi que l’accueil du matin et du soir en cas de grève du personnel concerné. Nous avons insisté sur le fait que la journée d’un enfant peut commencer à 08h00 et se terminer à 18h30, avec repas à la cantine. Le fait d’avoir des parents bénévoles pour garder des enfants de 08h30 à 11h30 puis de 13h30 à 16h30 ne résoud pas le problème. Il est donc inutile selon nous de chercher des solutions pour assurer un accueil si au moins la pause méridienne n’est pas assurée. La solidarité telle qu’elle existe aujourd’hui entre parents a fait ses preuves. Nous allons élargir notre communication, en particulier à travers ce blog, pour mettre en relation les parents entre eux.

Nous avons demandé la position de la mairie sur ce point. Il nous a été répondu qu’en cas de grève du personnel des centres de loisirs, que tout était fait pour assurer au moins les repas, en tenant compte du personnel présent et de leur éventuelle répartition sur les écoles. La mairie a cependant indiquée que les cantines ne seraient pas ouvertes si elle ne « disposait » pas du personnel nécessaire.

Nous avons donc demandé quelles actions ou réflexions étaient en cours pour assurer la pause méridienne. Il nous a été répondu aucune, si ce n’est les parents qui assureraient cette « garde » en cas de grève du personnel des centres de loisirs.

Nous avons proposé plusieurs solutions, comme par exemple :

-          Etudier une solution avec d’autres communes, comme cela est proposé dans la loi.

-          Faire appel à du personnel extérieur.

-          Proposer le versement d’une rémunération aux parents bénévoles. L’état prévoit en effet le versement d’une compensation financière de 110 euros par groupe de 1 à 15 enfants accueillis pour 6 heures, soit plus de 18 euros par heure.

La mairie est d’accord pour étudier la première proposition et contre les deux autres.

Une autre proposition soumise par la Peep consiste à demander  aux parents, en début d’année, s’ils enverraient leurs enfants à l’école en cas de grève. Cette « étude » permettra de mieux gérer les besoins en effectifs de la part de la mairie. Ce point est à débattre avec l’inspectrice d’académie.

En synthèse, nous attendons de la part de la mairie :

- Un cadre formel ainsi que les demandes spécifiques de la mairie en cas d’appel à des parents, précisant notamment le rôle des parents.  - Une meilleure communication de la part de la mairie auprès des associations / fédérations de parents d’élèves. Nous demandons à être prévenus en temps réel des ouvertures et fermetures afin que nous puissions relayer l’information auprès des parents. Nous considérons que la seule communication faite par la mairie sur des panneaux d’affichage est insuffisante. Nous avons également souligné que des communications faites par certains directeurs d’école étaient en totale contradiction avec ce qu’avait prévue la mairie. - Une volonté claire et réelle de la part de la mairie d’assurer au minimum les services de cantines le midi. La position de l’UNAAPE – AAPEEF est claire : Il est inutile que des parents bénévoles assurent la permanence de 08h30 à 11h30  puis de 13h30 à 16h30 si la mairie n’assure pas le service de cantine le midi.

Un courrier est en cours de réalisation pour repréciser nos attentes auprès de la mairie.



Laisser un commentaire

Chorale Harmonie |
Maison Familiale Rurale de ... |
des jeunes européens se ren... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | EasyDiag
| LE CLAN ITACHI
| Action Jeunes des Premiers ...